CE QUI SE CACHE DERRIÈRE LE REDÉCOUPAGE DES CIRCONSCRIPTIONS DU 1E DEGRÉ…

TERRITORIALISATION ET ATTAQUE SUR LES STATUTS
jeudi 13 décembre 2018
par  PY

Groupe de travail DSDEN Ardèche du 13/12/18

Première surprise : ce groupe de travail n’en était pas un puisque le projet est déjà parti au ministère pour validation en octobre dernier. Il s’agissait donc d’une simple information donnée aux organisations syndicales… non négociable !

Initié par le précédent DASEN, ce redécoupage est censé intégrer 3 problématiques :
- mieux équilibrer la charge de travail des personnels.
- mieux coller à la réalité, aux bassins de vie de nos territoires.
- créer un vrai poste d’IEN-Adjoint-ASH
Mais au vu de ce qui a été annoncé, les améliorations ne sont pas tangibles.

Ces nouvelles circonscriptions intègrent les communautés de communes ou EPCI (établissement public de coopération intercommunale) mais ne tiennent pas toujours compte des bassins de vie.

Certaines circonscriptions (Cévennes-Vivarais et Aubenas-Le Cheylard) resteront extrêmement vastes avec des temps de trajet importants pour les collègues amenés à se déplacer (en espérant que l’enveloppe budgétaire pour les frais de déplacement soit à la hauteur des besoins). Les écoles les plus éloignées bénéficieront-elles de la visite de psychologue scolaire, de maître E ou de conseillers pédagogiques ?

Mais c’est la création d’une circonscription bi-départementale (cas unique en France) Drôme-Ardèche qui suscite le plus d’inquiétude. Les enseignants recrutés en Ardèche seront-ils un jour obligés d’aller exercer en Drôme ? A terme, seront-ils recrutés sur les deux départements, voire sur l’académie, flexibilité oblige ? Une brèche est ouverte et elle n’annonce rien de bon pour les personnels...

Plus largement, ce redécoupage des circonscriptions doit s’analyser à la lumière du projet de fusion des académies.
La fédération SUD éducation a été reçue par le secrétariat général du ministère de l’Éducation nationale le 6 septembre à ce sujet.
Tout d’abord, ce projet va dans le sens d’un renforcement de la territorialisation et de l’autonomie à toutes les échelles, qui s’articule à la nouvelle organisation territoriale prévue par la loi NOTRe :

  • les nouvelles académies, au nombre de 13, doivent correspondre aux nouvelles régions, qui deviennent donc des actrices incontournables du système éducatif.
  • les circonscriptions, dans le 1er degré, doivent être revues pour coïncider avec les intercommunalités.
  • l’autonomie aux différentes échelles se développe encore, avec un renforcement du rôle des DASEN, et une évolution des établissements devenant un “centre de services, aussi bien pour les usagers que pour les personnels”.

Le ministère s’en défend, mais les faits sont là : ce qui s’engage, c’est la reconfiguration de l’Éducation nationale à l’échelon des collectivités territoriales étroitement soumises aux contingences des bassins économiques locaux. Il s’agit d’une vision utilitariste de l’école que nous combattons.

Ensuite, nos inquiétudes concernent les modalités de gestion des personnels :

  • le ministère se sent obligé de garantir que les cadres actuels de gestion des personnels (départements pour le premier degré, académies actuelles pour le second degré) resteront en vigueur jusqu’en 2022. Au-delà, aucune garantie n’est donc donnée.
  • une “gestion des ressources humaines de proximité” est mise en avant, dans une optique managériale
  • enfin, les conséquences pour les personnels des rectorats risquent de s’avérer redoutables
    Se dessine une évolution majeure, cohérente avec les nouvelles modalités de mobilité prévues dans le cadre de CAP 2022. Fin des commissions administratives paritaires d’ores et déjà annoncée, explosion du cadre académique existant : la porte est ouverte aux grands chantiers chers à notre ministre, à savoir le recrutement direct par les chefs d’établissement, la contractualisation et la casse des statuts.

Leur projet d’école, qui casse les droits et renforce le management, n’est pas le nôtre. Ce projet de fusion des académies n’en est qu’une nouvelle déclinaison. Nous appelons les personnels à le refuser et à combattre les projets rétrogrades du gouvernement.


Documents joints

Redécoupage circo 07

Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Sur le Web

Statistiques

Dernière mise à jour

lundi 21 octobre 2019

Publication

724 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
92 Auteurs

Visites

59 aujourd’hui
66 hier
231365 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés