RÉFORME DU LYCÉE : SERONS-NOUS LES COMPLICES DES FOSSOYEURS DE NOTRE MÉTIER ?

Académie de Grenoble : offre de formation inégale et inégalitaire
mardi 22 janvier 2019
par  PY

Nous appelons les personnels à se mobiliser dès maintenant, moment où les budgets vont encore nous éclairer un peu plus sur la dégradation de nos conditions de travail et du service public d’éducation auquel nous sommes tant attachés.

Depuis le 17/12/18, nous disposons de l’arbitrage du Rectorat sur l’ouverture des spécialités en première. Sur les 76 lycées de l’Académie, 15 établissements en auront plus de 10, 22 en auront moins de 7 et un seul aura les 12 spécialités promises par Blanquer : le lycée Champollion à Grenoble. Les premiers de cordées sont peu, les parents pauvres seront nombreux.
D’un point de vue disciplinaire, les langues (vivantes et anciennes) ainsi que les sciences sont dépecées malgré les « réseaux » , terme valorisé dans la novlangue libérale.
Il s’agit bien de baisser le coût de l’éducation en diminuant l’offre de formation et nous sommes tous (usagers et salariés) les variables d’ajustement.

Des conséquences lourdes pour nos conditions de travail :

- augmentation des effectifs à 35 élèves minimum par classe et fin des dédoublements.
- services partagés imposés et instabilité de nos postes en fonction des inscriptions des élèves.
- instauration d’un Bac « maison » sans aucun moyen (aucune heure pour le fumeux Grand Oral).
- des programmes plus lourds et vidés de leur sens en moins de temps !

Ça ne coûte rien d’annoncer des spécialités qui ne seront pas ouvertes !

La règle est simple : les parcours seront ouverts avec un effectif minimum de 35 élèves. Ainsi une ouverture annoncée ne veut pas dire ouverture effective pour l’année prochaine. L’offre sera nécessairement encore diminuée à partir de mars lorsque les élèves émettront leurs choix. Et encore, le pire est à venir, car nous ne saurons que l’année prochaine ce qu’il adviendra des spécialités de terminale.

Des lycén.ne.s aux personnels mobilisés ?

Cette réforme bien vendue commence à faire du bruit : même des syndicats favorables à la réforme au départ commencent à demander son report ! Le ministère s’en inquiète d’ailleurs : dans l’académie de Marseille il a été demandé de refuser les réunions d’infos entre personnels et parents d’élèves. La question est désormais : mains sales ou mains propres ? Les lycéen.ne.s se sont mobilisées, des équipes éducatives ont aussi débrayé, déposé des motions en CA... Il s’agit désormais de généraliser la contestation dès la rentrée 2019.


Documents joints

Tract réforme lycée

Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 13 octobre 2019

Publication

724 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
91 Auteurs

Visites

40 aujourd’hui
53 hier
231230 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés