BULLETIN ERRATIQUE ARDECHE

juin 2019
mercredi 12 juin 2019
par  PY

Au Menu :
1) A partir du 17 juin, primaire et secondaire en grève !
2) Loi Blanquer : stop à l’intox du ministère !
3) La loi blanquer : basique...
4) Circulaire Blanquer de rentrée 2019 : mise au pas pédagogique et infantilisation
5) Circulaire de rentrée (bis) : évaluations et mise au pas des personnels du premier degré
6) Parcoursup 2019 : SUD Éducation dénonce une aggravation de la situation
7) Fonction publique : pour le retrait du projet de loi et un vrai rendez-vous salarial
8) Témoignage du personnel des urgences du CH de Valence en grève illimitée

1) A partir du 17 juin, primaire et secondaire en grève !
Le monde éducatif connaît actuellement une mobilisation d’une ampleur particulièrement importante. Depuis le 19 mars, les personnels sont très fortement mobilisés, des Assemblées Générales réunissant jusqu’à plusieurs centaines de personnes ont voté des mouvements de grève reconductible. Les parents d’élèves sont mobilisés avec des actions et initiatives organisées dans différentes régions. Le ministère s’acharne à réprimer les mobilisations par les menaces, intimidations et sanctions.
A partir du 17 juin, 1er jour du Bac, les personnels du primaire et secondaire en grève !
Voir ici tous les documents : tracts, préavis, affiches, etc

En grève

2) Loi Blanquer : stop à l’intox du ministère !
La démonstration en 3 épisodes :
Blanquer épisode 1
Blanquer épisode 2
Blanquer épisode 3
Bloquons Blanquer !

3) La loi blanquer : basique...
Blanquer, veut faire taire les profs... Ils en font leur affaire.
L’éducation doit innover. Chelles en colère s’est mobilisé. Ils demandent le retrait de la loi Blanquer Et l’arrêt de la casse du service public.
La lutte continue !
Chelles en colère, Collectif de parents et d’enseignants de la maternelle au lycée : voir leur vidéo

4) Circulaire Blanquer de rentrée 2019 : mise au pas pédagogique et infantilisation
En guise de circulaire le ministre délivre ses instructions et les complète avec des recommandations pédagogiques très précises, transformant les enseignant·e·s de maternelle en simple exécutant·e·s. Il s’agit d’une véritable remise en cause de notre professionnalisme et de notre liberté pédagogique.
Lire ici

Ecole en danger

5) Circulaire de rentrée (bis) : évaluations et mise au pas des personnels du premier degré
Pour la première fois depuis la mise en œuvre hors de tout cadre réglementaire des évaluations nationales, le ministre ordonne aux personnels enseignants du premier degré de faire passer les évaluations nationales aux élèves. Le ministre reconnaît par là implicitement qu’il n’avait donné aucune consigne officielle relative à ces évaluations qui dégradent les conditions de travail des personnels et les conditions d’étude des élèves.
SUD éducation dénonce depuis leur mise en place leur caractère autoritaire et rétrograde.
Lire là

6) Parcoursup 2019 : SUD Éducation dénonce une aggravation de la situation
Pour l’année 2 de Parcoursup, la situation s’aggrave, puisqu’elle s’inscrit dans la durée.
Le nombre de candidat.e.s, de 800 000 en 2018, est passé à 900 000, sans plan d’envergure de création de places dans l’enseignement supérieur. Cette hausse des candidatures n’est pas simplement l’effet de la démographie ou de l’attractivité des études supérieures ! Il faut compter aussi avec tou-te-s les déçu-e-s de Parcoursup, édition 2018, qui candidatent cette année pour une réorientation, sans assurance de succès.
SUD éducation refuse toute forme de sélection, qu’elle se fasse par Parcoursup ou par l’argent, avec l’augmentation des frais d’inscription pour les étudiant.e.s étranger-e-s extra-communautaires.
SUD éducation revendique un financement public à hauteur des besoins pour l’éducation, le recrutement de personnel titulaire et la création de places pour permettre l’accès de chaque candidat.e à la filière de son choix.
SUD éducation appelle les personnels, de la maternelle à l’université, à combattre l’école du tri social, et à mettre en débat la grève des examens.
En savoir plus

Ni sélection

7) Fonction publique : pour le retrait du projet de loi et un vrai rendez-vous salarial
Olivier Dussopt, Secrétaire d’Etat à la Fonction Publique, a annoncé lors du Conseil Commun de la Fonction Publique du 4 juin qu’un rendez-vous salarial se tiendrait le 2 juillet prochain. Il a par ailleurs indiqué qu’un groupe de travail serait organisé le 18 juin prochain avec pour objet de faire un bilan des mesures 2018 et d’aborder les revendications des personnels.
Lire l’analyse de Solidaires

8) Témoignage du personnel des urgences du CH de Valence en grève illimitée
Le personnel des urgences du centre hospitalier de Valence (CHV), en grève illimitée depuis le 27 mars, continue sans relâche à agir pour défendre un service public de qualité pour tous.
Ci-après, des témoignages purs de vérité et qui dénoncent une vraie réalité de terrain :
Voir les témoignages
Ils ne lâchent rien !!


Documents joints

BM SUD 07 - juin 2019

Agenda

<<

2019

 

<<

Septembre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Sur le Web

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 13 octobre 2019

Publication

724 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
91 Auteurs

Visites

65 aujourd’hui
93 hier
231102 depuis le début
5 visiteurs actuellement connectés