vendredi 13 novembre 2020

Entre deux peurs n’en choisissons aucune

L’effroyable assassinat de notre collègue a toutes les raisons de nous plonger dans la sidération et la colère. Il est difficile d’admettre que nous pouvons craindre pour nos vies à travers l’acte d’enseigner. Mais qu’on ne s’y méprenne pas les discours clivants et stigmatisants développés par nos dirigeants ces dernières semaines notamment, n’apportent aucune solution et déclenchent autant de violence et d’ignorance que ceux qu’ils sont supposés viser.
Que peut-on attendre des logiques d’assignation auxquelles sont soumis-es les pauvres, les étranger-es et tou-tes celles et ceux qui sont exclu-es de la norme bourgeoise bien-pensante de la macronie ?

Assignation sociale dans l’École :

Depuis des années, le service public d’Éducation Nationale est patiemment démantibulé. Il n’est plus question d’émanciper ou d’éclairer, mais de déverser des connaissances au sein de filières qui n’ont plus aucun sens à part accélérer la sélection. La science est convoquée au service d’une idéologie qui fait croire qu’ânonner des inepties aurait valeur de pédagogie.
La culture, la curiosité et l’éveil à l’autre disparaissent pour des pratiques répétitives et mortifères sanctionnées par des systèmes d’évaluations qui n’ont d’autres finalités que le contrôle de la doxa/l’opinion publique.

Assignation sociale dans les quartiers :

Qui peut encore avaler que les mesures prises par Blanquer, les E3C, Parcours sup permettent aux élèves des zones les plus défavorisées de se projeter et d’envisager l’avenir sereinement. Ils et elles sont savamment préparé-es à devenir le lumpenprolétariat [1] des plates formes logistiques.
Il n’est pas étonnant de voir l’islamisme radical prospérer dans des franges entières du territoire, puisqu’elles ont été abandonnées par les politiques publiques et toute forme de contrat social. C’est la double peine pour les habitant-es de ces quartiers : le désespoir engendré par l’impéritie/insuffisance politique d’une part et l’aliénation à des principes rétrogrades et intolérants, d’autre part.
Les média glosent sans discontinuer sur l’incurie des américain-es tenté-es de réélire un sinistre clown ont aussi leur part de responsabilité. Ils devraient faire leur introspection car ils n’ont cessé de dresser des louanges à un autre sinistre clown, sans perruque mais bien masqué qui a largement œuvré à la destruction de l’Éducation Nationale, y compris en période d’alternance politique. Les enseignant-es et les leurs élèves n’en peuvent plus de voir ce bouffon, flatté par les journalistes, tordre la réalité avec une virtuosité et une violence qui étonnerait Orwell lui-même.
Les marcheurs se réclamant du ni droite ni gauche sont ignares, cyniques, honteux. Les média se vautrent dans la complaisance. Mais ils ont en commun d’éviter de convoquer le responsable de cette destruction : une idéologie appelée capitalisme.
Car il s’agit bien d’une machine à broyer de l’humain toute aussi dangereuse et meurtrière pour les individus que des doctrinaires qui se servent de la religion comme d’autres de l’économie, à la seule fin d’asseoir leur domination sur les consciences et sur les existences.

Le seul cap pour sortir de cet obscurantisme est de redonner de l’espoir à la jeunesse d’abord, mais aussi à tous les asservis en mettant à terre un système inégalitaire et aliénant.


[1Littéralement le « prolétariat en haillons », c’est-à-dire les sous-prolétaires qui sont marginalisés, déclassés … qui ne peuvent accéder à une conscience de classe selon la conception marxiste


Articles les plus récents

vendredi 6 novembre 2020

Pour un plan d’urgence de la maternelle au supérieur ! Mobilisation et grève le 10 novembre

Blanquer cède face à la mobilisation des personnels en grève ou en droit de retrait. Jeudi 5 novembre, il a annoncé dans les média que les lycées pourront mettre en œuvre les dédoublements et a indiqué dans un message aux personnels que les trois sessions d’épreuves de contrôle continu du Bac seront annulées.
Les rendez-vous à venir : ARDÈCHE : DRÔME : ISÈRE : SAVOIE : HAUTE-SAVOIE : Pour se déplacer : utiliser l’attestation de déplacement dérogatoire pour activité professionnelle en cochant la 1ère (...)

vendredi 6 novembre 2020

Stage sur les droits des précaires au sein de l’Education nationale : lutter et agir !

La précarité concerne 1/4 des salarié.es de l’éducation nationale. De plus l’Etat en tant qu’employeur déroge à certains principes du code du travail (ex : possibilité de ne pas cotiser à l’assurance chômage). DEMANDE DE STAGE A FAIRE JUSQU’AU 17 NOVEMBRE
Le quotidien est souvent un calvaire. D’une part, les contrats se multiplient, de droit public (enseignant-e-s en CDD ou CDI, AED, AESH...) comme de droit privé (CUI, CAE). D’autre part, les types de contrats ne recouvrent pas les différentes missions (...)

mercredi 4 novembre 2020

RSST & RDGI DROIT D’ALERTE & DROIT DE RETRAIT

Face à une situation qui représente un danger pour sa santé, physique ou psychique, et/ou sa sécurité, il faut utiliser le registre de santé et sécurité au travail et le registre de danger grave et imminent et exercer son droit d’alerte voir son droit de retrait. Notre employeur est responsable de notre sécurité et de notre santé au travail. Le préalable à l’exercice du droit de retrait est le droit d’alerte : il permet de lancer une alerte concernant un danger grave et imminent pour sa vie et/ou sa santé (...)

dimanche 1er novembre 2020

Reprise du 2 novembre ? Ras le bol du mépris total, nous appelons à la mobilisation dès la rentrée !

En cette rentrée scolaire de novembre, nous, personnels de l’éducation nationale, nous sentons déjà angoissé.es et débordé.es par les multiples injonctions autoritaires auxquelles nous sommes confronté.es. Ce gouvernement nous ment continuellement et notre employeur méprise les syndicats et salarié.es en général. Il tient un discours de fermeté tout en improvisant lors de sorties médiatiques, en se contredisant, en étant incompétent... Enfin, le double État d’urgence - sanitaire et sécuritaire - nous (...)

mardi 27 octobre 2020

Le nouveau saccage de l’éducation prioritaire !

Il y a quelques jours l’INSEE présentait un rapport sur les inégalités en France, dans lequel on observe une forte accélération de la paupérisation des classes populaires et l’accroissement manifeste des inégalités. La pauvreté touchant désormais d’après les statistiques officielles 14,8% de la population, son niveau le plus haut depuis 1996. C’est dans ce contexte que M. Blanquer a décidé de mettre en marche le démantèlement des dispositifs liés à l’Éducation Prioritaire. Réformée en 2014, l’Éducation (...)

mardi 27 octobre 2020

Stage d’accueil - Se défendre et militer au sein de l’Education Nationale

Ce stage a pour but d’accueillir les nouveaux adhérents et, plus largement, toute personne qui souhaiterait être (in)formé.e afin de mieux (ré)agir individuellement et collectivement. : rompre avec l’isolement , le morcellement des tâches et l’arbitraire de l’administration...
L’Education nationale broie ses personnels, multiplie les types de contrats, tout en étant de plus en plus privatisée ! Seule une réflexion et action collectives nous permettront d’organiser nos luttes, de défendre nos droits (...)

jeudi 22 octobre 2020

Stage syndical "droits des précaires"

L’Education nationale broie ses personnels, multiplie les types de contrats, tout en étant de plus en plus privatisée ! Seule une réflexion et action collectives nous permettront d’organiser nos luttes, de défendre nos droits syndicaux, et de militer quotidiennement au sein de cette institution. Ce stage a pour but d’accueillir les précaires et titulaires de l’Education nationale afin d’être (in)formé.e et de mieux (ré)agir individuellement et collectivement : rompre avec l’isolement , le morcellement (...)

mardi 13 octobre 2020

Non à la surcharge de travail sans moyens supplémentaires !

La crise sanitaire du COVID-19, gérée de façon chaotique par le ministère de l’Education Nationale depuis des mois, sert de prétexte pour alourdir les tâches des personnels, sans moyens supplémentaires alloués. SUD éducation dit « Stop au bénévolat ! »
LE TRAVAIL GRATUIT : UNE PRATIQUE QUI SE GENERALISE
Depuis longtemps dans les écoles, les personnels accueillent les élèves le matin et en début d’après-midi 10 à 15 minutes avant le temps officiel de la classe et non prévu dans le temps de service cadré (...)

samedi 10 octobre 2020

Bulletin erratique Ardèche

Au Menu : 1) Où en Sommes-nous ? Par où aller ? 2) L’urgence, c’est la protection des travailleurs-ses et de la population ! 3) Covid-19 : présence de symptômes, contact avec une personne positive… Quels sont mes droits et obligations  ? 4) Budget 2021 : l’Éducation n’est toujours pas la priorité 5) “Plan français”, “plan mathématiques” : la formation continue doit pouvoir être choisie pour répondre aux besoins des personnels 6) Réunion d’information syndicale 1er degré : jeudi 12/11/20, 18h à Aubenas 7) Les (...)

samedi 10 octobre 2020

SOIREE – DEBAT Réunion d’Information Syndicale (RIS)

Au local Solidaires
Maison des Syndicats
Espace Combegayre
18, avenue de Sierre
Évolution du métier, autoritarisme, injonctions, sanctions. Actualité sociale et politique.
Venez en discuter pour organiser la riposte.
Chaque enseignant a droit à 3 demi-journées (3x3h) par an à décompter des heures d’animations pédagogiques.
Il faut informer l’IEN de sa participation 48h à l’avance à l’aide du modèle de lettre en PJ par courrier ou via la messagerie (...)

Agenda

 

2020

 

 

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30      
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois

Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 21 novembre 2020

Publication

789 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
218 Auteurs

Visites

141 aujourd’hui
143 hier
293882 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés