Bulletin erratique Ardèche

octobre 2020
samedi 10 octobre 2020

Au Menu :
1) Où en Sommes-nous ? Par où aller ?
2) L’urgence, c’est la protection des travailleurs-ses et de la population !
3) Covid-19 : présence de symptômes, contact avec une personne positive… Quels sont mes droits et obligations  ?
4) Budget 2021 : l’Éducation n’est toujours pas la priorité
5) “Plan français”, “plan mathématiques” : la formation continue doit pouvoir être choisie pour répondre aux besoins des personnels
6) Réunion d’information syndicale 1er degré : jeudi 12/11/20, 18h à Aubenas
7) Les bonnes raisons pour adhérer à SUD éducation

1) Où en sommes-nous ? Par où aller ?
Il ne s’agit pas de nier que la Covid existe, mais de voir en quoi elle est le symptôme d’une société déjà malade : essayons de comprendre de quels problèmes la Covid est le nom.

Le capitalisme conjugue toutes les crises (il n’y a pas de crise du capitalisme, c’est son fonctionnement « normal ») [...]. A la faveur de la crise sanitaire, le capitalisme se restructure en libéralisant de plus belle : des milliards investis pour sauver le privé qu’il faudra encore payer ensuite via plus d’austérité, les vagues de licenciements, les attaques tous azimuts sur les droits sociaux, l’automatisation et le télétravail … nécessitant une société de contrôle et le confinement des contestations et des luttes (exemple de l’interdiction des rassemblements). Il s’agit clairement d’empêcher toute prise de conscience et action collective en isolant et atomisant les individus, via le confinement, le numérique, la généralisation du masque… bref la bien-nommée distanciation physique, donc sociale. […] Le virus de la peur se répand [...]. La peur paralyse la pensée, renforce l’obéissance et le conformisme. [...] Jusqu’où accepterons-nous de plier ?
Lire la suite

2) L’urgence, c’est la protection des travailleurs-ses et de la population !
Sur le front de la pandémie les nouvelles ne sont pas bonnes, avec un COVID 19 à nouveau en expansion. Les clusters dans les entreprises et les établissements scolaires se multiplient mais le gouvernement place principalement ses réponses sur le plan du rapport individuel et de l’espace privé : les mesures principales de lutte contre la maladie touchent à la restriction des espaces de sociabilités.
N’y a-t-il pas deux poids deux mesures dans la lutte contre la pandémie quand rien n’est mis en place pour protéger massivement les travailleuses et les travailleurs ou quand les masques sont toujours payants ? Pire : où sont les embauches de personnels dans les services publics qu’il aurait dû y avoir pour faire face à cette nouvelle vague annoncée depuis l’été ? Où sont les créations massives de lits, notamment en réanimation, de postes dans les hôpitaux, les remplaçant.es dans les écoles ?
Du pouvoir il n’y a rien à attendre : à nous de lui arracher des conditions de vie dignes et décentes !

3) Covid-19 : présence de symptômes, contact avec une personne positive… Quels sont mes droits et obligations  ?
Qui sont les “personnels vulnérables” ? Je suis personnel vulnérable, que dois-je faire ? J’ai un facteur de vulnérabilité qui n’est pas expressément citée par le décret, que dois-je faire ? Je présente les symptômes du Covid-19, que dois-je faire ? J’ai été en contact avec une personne diagnostiquée Covid-19, que dois-je faire ? Je dois garder l’un-e de mes enfants de moins de 16 ans dont la classe est fermée provisoirement sur décision de l’administration...
Accéder aux réponses

4) Budget 2021 : l’Éducation n’est toujours pas la priorité
Le projet de loi de finances pour 2021 a été présenté en conseil des ministres lundi 28 septembre. SUD éducation en a pris connaissance et constate que l’éducation n’est toujours pas la priorité de ce gouvernement. Les beaux discours ne coûtent pas cher, mais quand il faut les mettre en musique c’est autre chose.
Lire le communiqué de la Fédération SUD éducation

5) “Plan français”, “plan mathématiques” : la formation continue doit pouvoir être choisie pour répondre aux besoins des personnels
Depuis des années la formation continue des enseignant-e-s se réduit à peau de chagrin.
[…] Depuis l’arrivée du ministre Blanquer, le peu de formation se fait de manière de plus en plus autoritaire, avec une normalisation des pratiques qui va dans le même sens que les évaluations nationales et autres préconisations. Ainsi, les professeur-e-s des écoles n’ont plus le choix depuis 2017 pour leurs animations pédagogiques : c’est 9 h de français et 9 h de mathématiques. [...]
Cette année, un nouveau pas est franchi avec la formation en “constellations”, des groupes constitués par les IENs selon les écoles ou niveaux de classe.
Lire la suite

6) Réunion d’information syndicale 1er degré : jeudi 12/11/20, 18h à Aubenas
Au local Solidaires - Maison des Syndicats – 18, avenue de Sierre
Evolution du métier, autoritarisme, injonctions, sanctions ; actualité sociale et politique : quelle riposte ?
Chaque enseignant a droit à 3 demi-journées (3x3h) par an à décompter des heures d’animations pédagogiques.
Il faut informer l’IEN de sa participation 48h à l’avance par courrier ou via la messagerie professionnelle.
Annonce RIS

7) Les bonnes raisons pour adhérer à SUD éducation
et les mauvaises raisons pour ne pas adhérer...
C’est par là


Documents joints

BM SUD 07-10.20
Annonce RIS SUD du 12.11.20
Courrier RIS pour IEN

Statistiques

Dernière mise à jour

jeudi 22 octobre 2020

Publication

783 Articles
Aucun album photo
Aucune brève
4 Sites Web
208 Auteurs

Visites

27 aujourd’hui
86 hier
289131 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés