Lettre à une collègue déplacée

soutien à Hélène collègue du 93 déplacée
dimanche 21 mars 2021

L’école de la défiance n’en finit plus de morigéner ses enseignants ainsi une collègue du 93 vient d’être déplacée. Ses torts : Elle n’a pas fait passer les évaluations, les fameuses, celles qui prouvent la covid ne résiste pas à la pédagogie sauce Blanquer. Elle est aussi syndiquée à SUD éducation et membre de l’ICEM-Freinet. Le ministre pourra toujours pérorer sur la démocratie…

Je ne te connais pas et pourtant je me suis reconnu à travers la lettre que tu as adressée à tes élèves, dans le suspens insoutenable, je l’imagine, de ta sanction (puisque c’en est une à titre personnel). J’ai été touché par les liens que tu avais tissés avec ta classe et par la force de tes mots, révélant beaucoup plus sur ton identité professionnelle et sur ton éthique que les argumentaires classiques dans ce genre de situation. Pourtant c’est bien là-dessus que tu as été jugée. Je suis révolté et je voudrais que la profession le soit tout autant car maintenant nul n’est à l’abri de l’arbitraire dans notre institution.

Je vois sans peine les godillots du rectorat suivre les directives d’un ministre bouffi d’autorité, bêtes et disciplinés, asséner des formules indigentes sans aucun fondements pédagogiques. On les connait trop, on ne les supporte plus. Ils sont dupliqués, formatés et déployés sur le terrain depuis le ministère jusque dans les circonscriptions et les établissements. Sans aucune forme de courage ou d’esprit critique, ils ont cédé à la violence de leur chef et ils se font les instruments de sa noirceur. Ils vont pouvoir profiter de leur part variable en toute sérénité. Ils n’auront fait qu’obéir aux ordres.

Blanquer et Vidal peuvent à loisir allumer le contre-feu de l’islamo-gauchisme. Il est bien utile pour détourner l’attention des véritables enjeux. Les inégalités explosent (fin des REP), le tri social s’accélère (E3C, parcours sup). Il est nul besoin de faire de grande démonstration pour démonter ce concept tant il est vide de sens. Il a, cependant, pour lui d’associer deux sources de fantasmes et de peur pour les réactionnaires et les ignorants. Il faut bien le concéder c’est une rhétorique efficace et bien huilée que les totalitarismes savent ressortir en temps opportuns pour disqualifier toute forme d’adversité. Sans aller trop loin dans le temps, il n’y a qu’à voir comment le péril anarcho-terroriste a servi à donner le change sur la crise de 2008 et comment cela s’est dégonflé.

Blanquer peut aussi se draper derrière la laïcité quand depuis l’ombre des cabinets jusqu’à la lumière des conseils ministériels il n’a eu de cesse de déployer une attitude sectaire.
Il a sans doute gardé de son éducation au sein d’une institution religieuse (l’école Stanislas) l’aveuglement des dogmes et son corollaire de sacrifice dont l’Histoire est ponctuée.
Il vient donc de se faire puritain de la Nouvelle-Angleterre en « brûlant » une enseignante dévouée dont le tort est de jouir de son autonomie de pensée.
Il est l’inquisiteur général qui jette l’anathème sur un syndicat (Sud éducation) en oubliant toute réserve démocratique.
Il est l’évangéliste des neurosciences qui comme Luther nous dit que la vérité est dans le Livre, le manuel unique d’apprentissage de la lecture.
En réalité, il a peur des ferments de liberté qui germent dans les pratiques pédagogiques émancipatrices qui ne perdent pas de vue que les apprentissages ne sont pas une pure fin en soi mais un moyen de devenir des humains libres et éclairés. Il n’en veut pas car sa rhétorique et ses slogans creux ne peuvent pas y résister.

Collègue, je vais donc continuer comme tu l’as fait à inviter mes élèves à réfléchir, à pousser mes collègues à penser et les exhorter à se révolter contre le dogmatisme institutionnel. Je vais peut-être me mettre en danger mais pour moi le seul vrai péril est l’obscurantisme celui qui est capable d’anéantir des individus et contre lequel tu t’es dressée au quotidien en assurant un enseignement bienveillant et critique à tes élèves.

Contre la répression anti-syndicale : soutien à notre camarade Hélène  !
Stop à la répression anti-syndicale contre Hélène  ! Communiqué et courrier au ministre SUD-ICEM-CGT-FO-CNT
Stop à la répression contre Hélène  ! – Communiqué SUD-ICEM-CGT-FO-CNT

PDF - 61.3 ko
Lettre à Hélène

Agenda

<<

2021

 

<<

Mai

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31