Bulletin erratique Ardèche SUD éducation Ardèche

octobre 2021
jeudi 14 octobre 2021

Au Menu :
1) Pour les AESH : Toutes & tous en grève le mardi 19 octobre !
2) Guide des accompagnant-e‑s des élèves en situation de handicap
3) Pas de chef dans les écoles : non à la loi Rilhac !
4) Évaluation des EPLE : un nouveau pas vers une gestion managériale dans l’éducation
5) Compte rendu du point Covid avec Amélie de Montchalin (Fonction publique)

1) Pour les AESH : Toutes & tous en grève le mardi 19 octobre !

Depuis la création des PIAL (Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisés), nous constatons le résultat sur le terrain : une désorganisation totale, un nombre d’élèves par AESH en augmentation et des élèves non-accompagné·es faute de personnels.
C’est la logique de rentabilisation des moyens induite par les PIAL qui est à l’œuvre. Alors que le nombre d’élèves en situation de handicap qui ont droit à une aide humaine est en augmentation, le nombre d’AESH ne permet pas de répondre aux besoins. On nous demande donc d’accompagner de plus en plus d’élèves, pour des quotités horaires de moins en moins importantes, au détriment des conditions d’accompagnement des élèves et de nos conditions de travail.
L’autoritarisme à l’œuvre dans toute l’Éducation nationale ne nous épargne pas : beaucoup de collègues sont sous pression, le cadre des missions n’est pas toujours respecté, les injonctions contradictoires sont nombreuses. À cela s’ajoute les conditions salariales très précaires.
SUD éducation appelle les AESH, et l’ensemble des personnels de l’éducation, à se mettre en grève le mardi 19 octobre, journée de mobilisation nationale et intersyndicale.
Retrouvons-nous le mardi 19 octobre à 10h au local Solidaires de la Maison des Syndicats d’Aubenas (18, avenue de Sierre).
PNG - 108.6 ko

2) Guide des accompagnant-e‑s des élèves en situation de handicap

Nous refusons d’être une main d’œuvre bon marché et une variable d’ajustement de la politique d’école inclusive.
Se défendre pour faire respecter nos droits et en revendiquer de nouveaux : c’est l’objectif de ce guide. Les luttes ont permis d’apporter un peu plus de reconnaissance au métier d’AESH : disparition des contrats PEC-CUI, possibilité de CDIsation, reconnaissance du travail de préparation et de suivi, mise en place d’une grille de salaires. Nous sommes pourtant loin du compte et le droit public n’est pas suffisamment protecteur pour les agent·e·s. Connaître ses droits et les faire respecter est un premier pas, mais nous devons poursuivre collectivement les luttes et exiger de véritables améliorations dans le statut et dans les conditions de travail des accompagnant·e·s d’élèves en situation de handicap.
Accéder au guide AESH

3) Pas de chef dans les écoles : non à la loi Rilhac !

L’objectif de la majorité LREM n’est pas du tout de simplifier la vie des directeurs et directrices.
Il s’agit plutôt d’imposer des chef·fes dans les écoles, qui devront rendre des comptes aux directions académiques et faire appliquer les décisions sans se poser de questions.
Les directrices et directeurs, déjà souvent placé-e-s en porte à faux entre le ras-le-bol légitime des collègues et les consignes parfois hors-sol des IEN, se transformeraient en contremaîtres et contremaîtresses, incité-e-s à faire preuve d’autoritarisme sous peine de sauter, comme des fusibles.
Vous trouverez ci-contre le diaporama de SUD éducation d’analyse de la proposition de loi
et le dossier complet de SUD éducation
JPEG - 15.2 ko

4) Évaluation des EPLE : un nouveau pas vers une gestion managériale dans l’éducation

Le conseil d’évaluation de l’école institué par la loi dite « pour une École de la confiance » a publié dans une délibération du 8 juillet 2020 le cadre de l’évaluation des EPLE. Cette évaluation comportera deux phases : une autoévaluation de l’établissement suivie d’une évaluation externe par une équipe désignée par le recteur ou la rectrice.
Cette évaluation des établissements est directement inspirée par les techniques managériales du secteur privé. Elles ont pour objectif de susciter l’adhésion et le sentiment d’appartenance, de développer une véritable culture d’établissement, comme dans le privé, on promeut la culture de l’entreprise. Cela permettra d’achever la mutation du service public d’éducation vers un fonctionnement plus proche de celui des entreprises privées.
Lire l’analyse de SUD éducation

5) Compte rendu du point Covid avec Amélie de Montchalin (Fonction publique)

Un nouveau point Covid a eu lieu le 11 octobre.
Solidaires a rappelé son opposition à l’obligation vaccinale faite aux soignant-es et demandé que les mesure de suspension soient levées et que des solutions transitoires puissent être trouvées.
Solidaires est enfin intervenu suite à des situations particulières dans lesquelles des directeurs prennent des libertés et exigent des agent-es qu’elles et ils fournissent un passe sanitaire alors même qu’elles et ils n’y sont pas soumis-es.
Lire le compte-rendu
JPEG - 7.4 ko

PDF - 412.1 ko
BM SUD 07-10.21

Agenda

<<

2022

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois