Bulletin erratique Ardèche SUD éducation Ardèche

novembre 2021
lundi 15 novembre 2021

Au Menu :
1) Nous n’avons pas besoin de chef-fes dans nos écoles !
2) Mutations 2022 : SUD éducation vous accompagne
3) Non au vidéo-flicage dans les collèges d’Ardèche
4) Pour une école égalitaire : agir et faire entendre sa voix avec SUD éducation  !
5) 25 novembre : journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes
6) Macron, le mépris et la nausée

1) Nous n’avons pas besoin de chef-fes dans nos écoles !

La proposition de loi « créant la fonction de directrice ou de directeur d’école » dite « loi Rilhac » a été votée à l’Assemblée nationale en deuxième lecture le mercredi 29 septembre. Elle vise à donner au directeur ou à la directrice « une délégation de compétences de l’autorité académique » et « une autorité fonctionnelle ». Ce changement profond des missions et du statut des directeurs et directrices aboutirait à un véritable bouleversement du fonctionnement de l’école publique.
Cette loi ne résoudra aucun problème mais modifiera en profondeur le fonctionnement des écoles, en le dégradant et en introduisant cette politique de management bien connue dans le secteur privé, destructrice de nos savoir-faire et de nos conditions de travail.
Le fonctionnement démocratique de l’école, où les décisions sont prises collectivement au sein du conseil des maîtres et des maîtresses est une richesse, il doit être préservé.
Non à la loi Rilhac !
Tract unitaire
JPEG - 13 ko

2) Mutations 2022 : SUD éducation vous accompagne

Ce mouvement correspond à une volonté du ministère de déroger de plus en plus aux règles collectives et transparentes de mutation des personnels.
Lire le communiqué de SUD éducation

Vous souhaitez participer au mouvement ? La procédure de mutation dans l’Éducation nationale vous semble opaque ?
Il est par conséquent très important d’être accompagné·e par SUD éducation afin de vous aider dans vos démarches. Les élu·es et les militant·es de SUD éducation sont à vos côtés pour défendre l’égalité de traitement entre tous les personnels et s’assurer que tou·tes disposent des mêmes informations concernant les procédures de mutation.
Voir le site spécial mutations de SUD éducation

3) Non au vidéo-flicage dans les collèges d’Ardèche

Un an après que la cour des comptes ait conclu que même sur la voie publique (où l’utilité est supposée être la plus grande) c’était de l’argent jeté par les fenêtres vu le peu de preuves avérées de leur utilité, la nouvelle majorité de droite au Conseil départemental d’Ardèche veut relancer des installations de caméras dans les collèges.
La seule étude en milieu scolaire a conclu que les caméras en établissement servaient au mieux à pas grand chose et même dans certains cas on a noté une baisse de la sécurité par manque de vigilance.
Embaucher des personnes ou financer des projets qui servent à quelque chose serait mieux, mais ça ne rapporte pas autant de bulletins dans les urnes...
JPEG - 241.3 ko

4) Pour une école égalitaire : agir et faire entendre sa voix avec SUD éducation  !

L’action du ministre Blanquer flatte les néo-libéraux qui voient dans le service public d’éducation un outil de la reproduction des inégalités sociales. Mais elle répond également aux exigences de l’extrême-droite identitaire et conservatrice qui s’oppose au progrès social.
Pour SUD éducation, l’extrême-droite reste l’ennemie du service public d’éducation.
Face à son inquiétante progression :
• bâtissons l’école de demain : une école de l’égalité,
• renforçons le syndicalisme de transformation sociale en adhérant à SUD éducation.
Lire le tract

5) 25 novembre : journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes

Il y a 4 ans presque jour pour jour, déferlait sur le monde une tempête nommée #MeToo ou #BalanceTonPorc. Elle ne s’est pas arrêtée à la porte des entreprises. Mais il reste encore beaucoup à faire pour l’égalité femme/homme, comme en matière de lutte contre le sexisme et les violences faites aux femmes, sur nos lieux de travail et plus largement dans la société.
Stop aux violences sexistes et sexuelles au travail et dans toute la société !
JPEG - 103 ko

6) Macron, le mépris et la nausée

Dans le monde rêvé d’Emmanuel Macron, les emplois coulent à flot, la pauvreté n’existe pas, les patrons et la police sont sympas et on vit bien avec 1 000 euros par mois. Véritable bonimenteur, il arriverait à faire passer la dégradation et la destruction continues des services publics pour un service rendu à la population.
Face à l’urgence sociale, l’Union syndicale Solidaires défend qu’aucun salaire, aucune allocation, aucun minima social ne soit inférieur à 1 700 euros (nets) par une hausse immédiate de 400 euros. Nous défendons également la limitation des écarts de salaires de 1 à 5 au maximum.
Nous ne perdrons pas nos vies à la gagner, nous voulons vivre, pas survivre !
Lire le communiqué

PDF - 573 ko
BM SUD éduc 07-11.21

Agenda

<<

2022

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
Aucun évènement à venir d’ici la fin du mois